Séquelles neuropsychologiques à long terme

Outre l’exposition aux radiations et le risque de cancer qui en découle, la catastrophe nucléaire de Tchernobyl déclencha chez les personnes différents facteurs de stress sévères et chroniques. Sur le plan médical, les séquelles ont principalement des conséquences psychologiques telles qu’un stress psychique permanent, des troubles de stress post-traumatique, une santé fragile, qui se traduisent par de la dépression, des angoisses, et des idées suicidaires.

 

En considérant toutes les combinaisons d’exposition, les auteurs de l’étude sur Tchernobyl sont arrivés à la conclusion que 10 millions de gens ont été touchés jusqu’à présent. Les résultats relatifs aux conséquences neuropsychologiques à long terme chez l’enfant, l’adulte et l’employé engendrées par la catastrophe nucléaire de Tchernobyl montrent des effets logiquement négatifs.

 

Ces chiffres sont le résultat de l’étude Green Cross menée en Russie, Biélorussie, Ukraine et Moldavie sous la houlette du professeur Jonathan M. Samet, directeur de l’Institut de Santé Globale à l’université UFC de Californie du Sud (USC), en collaboration avec des partenaires locaux.

 

Télécharger ici: Rapport sur Tchernobyl 2014 au format PDF (1.0 MB)

 

Télécharger ici: Rapport sur Tchernobyl 2013 au format PDF (9.1 MB)

Rapports environnementaux

 

Depuis 2007, les rapports annuels sur les polluants de Green Cross Suisse et du Blacksmith Institute (Etats-Unis) ont largement contribué à la compréhension par un large public des conséquences de l’impact des polluants environnementaux et de leurs sources sur la santé.

 

Le rapport sur les polluants 2012 décrivait les polluants environnementaux connus et précise leurs utilisations industrielles et leurs conséquences les plus fréquentes sur la santé. Par ailleurs, le rapport identifiait les dix sources de polluants les plus dangereux, quantifiait pour la première fois l’étendue des conséquences des substances toxiques sur la santé à l’échelle mondiale et démontrait que l’impact des polluants industriels sur la santé est quasiment aussi élevé que celui des trois maladies infectieuses mondiales que sont le sida la tuberculose et la malaria.

 

Le rapport sur les polluants 2011 se basait sur une estimation du nombre de personnes victimes des sources polluantes et sur le nombre de sites identifiés dans le monde où les risques des polluants environnementaux sur la santé sont les plus élevés. Les rapports des années 2008 et 2010 répertoriaient les dix sources de polluants environnementaux les plus dangereux, ainsi que les problèmes les plus graves liés aux polluants. Le rapport sur l’environnement publié en 2009 comportait des études de cas présentant des projets d’assainissement efficaces.

Compte pour les dons Green Cross Suisse: PC 80-576-7 IBAN CH02 0900 0000 8000 0576 7