Green Cross Suisse présente, en collaboration avec le professeur Jonathan M. Samet, directeur de l’Institut de santé publique à la University of Southern California (USC), le premier rapport détaillé sur les coûts engendrés par la catastrophe nucléaire de Tchernobyl.

Le rapport relatif aux coûts engendrés par Tchernobyl met au jour les résultats issus d’une étude approfondie de la documentation existante afin d’apporter une estimation plus précise de la valeur financière de l’ensemble des conséquences négatives d’une catastrophe nucléaire. En découle une meilleure perception sociale des coûts réels de l’énergie nucléaire reflétant non seulement les coûts relatifs à la construction, à l’exploitation et au démantèlement de la centrale, mais aussi les coûts engendrés par les accidents de réacteur.

Le présent rapport donne une vue synoptique des coûts financiers engendrés par la catastrophe de réacteur de Tchernobyl au cours de ces 30 dernières années.

 

Chernobyl Costs Report 2016 (PDF 744 KB)

 

Une étude sur les conséquences à long terme de la catastrophe de Tchernobyl change durablement le point de vue sur les maladies qui y sont liées: L’accident de réacteur a provoqué non seulement des cancers, mais également des maladies non cancéreuses et des séquelles neuropsychologiques (Tchernobyl-Étude 2014) (PDF 1.0 MB)

 

Chronik 1986 (PDF 64 KB) (PDF 64 KB en allemand)

 

Tschernobyl und die Folgen (PDF 2.8 MB en allemand)

 

Ernährung in kontaminierten Gebieten (PDF 548 KB en française)

 

Radiation Hotspots (JPG)

Rapports environnementaux

 

Depuis 2007, les rapports annuels sur les polluants de Green Cross Suisse et du Blacksmith Institute (Etats-Unis) ont largement contribué à la compréhension par un large public des conséquences de l’impact des polluants environnementaux et de leurs sources sur la santé.

 

Le rapport sur les polluants 2012 décrivait les polluants environnementaux connus et précise leurs utilisations industrielles et leurs conséquences les plus fréquentes sur la santé. Par ailleurs, le rapport identifiait les dix sources de polluants les plus dangereux, quantifiait pour la première fois l’étendue des conséquences des substances toxiques sur la santé à l’échelle mondiale et démontrait que l’impact des polluants industriels sur la santé est quasiment aussi élevé que celui des trois maladies infectieuses mondiales que sont le sida la tuberculose et la malaria.

 

Le rapport sur les polluants 2011 se basait sur une estimation du nombre de personnes victimes des sources polluantes et sur le nombre de sites identifiés dans le monde où les risques des polluants environnementaux sur la santé sont les plus élevés. Les rapports des années 2008 et 2010 répertoriaient les dix sources de polluants environnementaux les plus dangereux, ainsi que les problèmes les plus graves liés aux polluants. Le rapport sur l’environnement publié en 2009 comportait des études de cas présentant des projets d’assainissement efficaces.

Compte pour les dons Green Cross Suisse: PC 80-576-7 IBAN CH02 0900 0000 8000 0576 7