Réduire le danger représenté par les armes.

 

Les projets de désarmement se déroulent toujours dans un environnement extrêmement complexe et ne peuvent aboutir que par la résolution de tous les problèmes qui y sont liés. Le manque de ressources financières, la crainte des populations pour leur santé et l’environnement et les bouleversements structurels économiques et sociaux en sont des facteurs essentiels.

 

L’objectif principal du programme de Désarmement Green Cross est de favoriser l’élimination, en toute sécurité et dans le respect de l’environnement, des armes nucléaires et chimiques et des agents biologiques pathogènes, ainsi que d’assainir d’anciennes installations militaires. Le programme vise en outre à faire appliquer intégralement les traités de contrôle des armements et les traités de désarmement.

 

L’organisation environnementale étudie les conséquences environnementales et sanitaires de l’utilisation militaire du matériel nucléaire et s’engage pour l’abandon mondial de l’énergie nucléaire. Le ciblage de zones dénucléarisées s’accompagne notamment de tables rondes visant à élargir le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.

 

Depuis l’entrée en vigueur de la Convention sur les armes chimiques en 1997, le programme Désarmement soutient la destruction des armes chimiques via un travail de médiation et d’information, par le biais d’enquêtes scientifiques dans les régions dans lesquelles des arsenaux d’armes chimiques sont stockés, ou encore de projets sociaux en faveur des populations concernées. Fin 2013, 58 528 tonnes d’armes chimiques provenant d’arsenaux avaient déjà été détruites sur un total de 72 531 tonnes. Le processus de destruction des armes chimiques est en bonne voie. Au terme de ce processus aussi complexe que coûteux, l’humanité aura pour la première fois démantelé un système complet d’armes de destruction massive.

 

Afin d’exhumer et d’éliminer les armes chimiques enfouies dans la mer, des études sur les conséquences sanitaires des armes chimiques et des munitions conventionnelles immergées au large de Vieques (Puerto Rico) et dans la Baltique sont en cours.

 

Pour préserver la santé de la population des armes biologiques et des épidémies, un projet pilote a été mis en place dans le but d’améliorer les dispositions légales relatives à la gestion des déchets infectieux et radioactifs provenant de laboratoires. Ce projet emploie des experts en armement sans emploi, qui mettent leurs compétences au service de la paix. Pour contrôler d’autres risques prévisibles, de futurs experts en sécurité des armes biologiques sont formés.

C’est l’occasion pour les personnes intéressées, les donateurs, les bienfaiteurs et les porte-paroles de découvrir sur place le programme de médecine sociale. En collaboration avec Kuoni, Green Cross Suisse organise des voyages dans les projets du Vietnam, du Japon et d’Ukraine.

 

Compte pour les dons Green Cross Suisse: PC 80-576-7 IBAN CH02 0900 0000 8000 0576 7